• Sport365.fr
  • Football365.fr
  • Mercato365.com
  • FootAnglais365.com
  • FootAfrica365.fr
  • Rugby365.fr

EXCLU365 - STANDARD LIEGE / Z.DIABATE :

« Le Standard, club historique »

© standard.be / r.absolonne EXCLU365 - STANDARD LIEGE / Z.DIABATE : « Le Standard, club historique »
Rédaction Football365.fr / FootSud
 
jeudi 11 avril 2013 - 10h44
Arrivé au Standard Liège dans les dernières heures du mercato d’hiver, Zié Diabaté (24 ans) commence à engranger du temps de jeu en ce début de play-offs 1. Prêté par Dijon, le latéral gauche ivoirien entend bien saisir sa chance et convaincre les Rouches. Entretien exclusif.  

Zié, on vous a découvert à Dijon, on vous retrouve au Standard Liège, où vous êtes prêté. Comment ce transfert s’est-il fait ?
A Dijon, j’ai joué en L1 puis en L2 mais les choses ne se sont pas passées comme le club le souhaitait. En janvier, les dirigeants ont souhaité me prêter. On s’est mis d’accord sur un prêt avec option. Le Standard s’est manifesté. L’entraîneur, Mircea Rednic, me connaissait depuis longtemps, il m’avait déjà eu sous ses ordres au Dinamo Bucarest.

Cela a-t-il facilité votre adaptation ?
Oui, le coach m’a mis dans le bain dès mon arrivée. J’ai été bien reçu et bien accueilli par les autres joueurs.

Quelles différences percevez-vous entre la Jupiler League et la Ligue 1 ?
La Ligue 1 est plus médiatisée, plus physique aussi que le Championnat belge. Mais, attention, la Jupiler League n’est pas un mauvais Championnat, bien au contraire.

En passant de Dijon, un club qui jouait le maintien ou la remontée en Ligue 1, au Standard Liège, qui joue les premiers rôles, devez-vous gérer une pression plus forte ?
Disons que le public est très chaud à Liège, ils encouragent les joueurs du début jusqu’à la fin de la rencontre. On sait aussi que le Standard est un club qui a formé de très grands joueurs, comme Marouane Fellaini, qui joue aujourd’hui en Angleterre (à Everton, ndlr). On sent de l’exigence. Dijon vient de plus loin. Le club n’a connu qu’ne seule saison en L1. Le Standard est un club historique, une équipe d’élite depuis longtemps.

Quelles sont les chances du Standard dans les play-offs 1, décisives pour l’attribution du titre national ?
C’est très serré, comme la Ligue 1. Aujourd’hui, nous sommes à 2 ou 3 points du 3eme. On vise au moins la 2eme place pour ensuite envisager la 1ère place. On prend les matchs les après les autres, comme on dit (sourire).

Vous êtes prêté avec une option d’achat. Seriez-vous déçu si, en fin de saison, l’option n’est pas levée ?
Pas du tout. Pour l’instant, je travaille, je fais de mon mieux sur le terrain, et ce sera aux dirigeants de décider à la fin. Retourner à Dijon ne serait pas un problème. Je ne suis pas parti fâché, je soutiens toujours mes coéquipiers et le staff.

Parlons un peu de la sélection ivoirienne. Au poste de latéral gauche, les titulaires son en fin de carrière. Avez-vous déjà été contacté par le staff des Eléphants ?
Oui. Déjà à Dijon, l’équipe nationale avait déjà l’œil sur moi. Au Standard, ce devrait être encore plus le cas.

Y a-t-il déjà eu du concret pour vous ?
A Dijon, j’avais reçu une pré-convocation pour un match amical. L’adjoint du coach Lamouchi est venu me superviser contre Anderlecht, samedi dernier.

Le Standard a rencontré Lokeren récemment. Avez-vous parlé de la sélection avec Copa Barry ?
Oui. C’est quelqu’un de bien. On a parlé tranquillement. Il m’a dit qu’il allait voir du côté du staff…

Quand vous repensez à vos débuts européens en Roumanie, êtes-vous satisfait du chemin parcouru ?
Au début, c’était un peu difficile. Je n’étais pas le seul Ivoirien au Dinamo, mais j’ai failli rentrer au pays. Je pensais être accueilli à bras ouverts, mais les joueurs craignaient pour leur place et ne m’ont pas fait de cadeau.

Avez-vous alors été confronté à du racisme ?
Oh oui. Des cris de singe, qui descendaient des tribunes. Tout le monde n’aime pas les Noirs en Roumanie… Mais je ne suis pas mis ça en tête, je me suis plongé dans le travail.

Propos recueillis par Patrick Juillard (Rédaction Football365/FootSud)

Partagez cet article avec un ami :

0

Media365